Fausses cartes Magic

Par Max51 et Fyndhorn Elder. Photos Max51, Fyndhorn Elder et Bertie312.


Retour Accueil Fyndhorn Elder et Magic

Depuis la création de Magic ou presque, des fausses cartes, ou "fakes", ont été rencontrées. Au fil du temps toutefois, l'augmentation des prix a attiré un nombre croissant de personnes malveillantes et a contribué à l'augmentation du nombre de fakes rencontrés sur le marché.
Qu'est ce qu'un fake ? Un fake est une contrefaçon, une fausse carte qui ne possède donc aucune valeur marchande. Cependant, cette dernière est fallacieusement vendue comme vraie et donc à un prix parfois important. La perte peut donc être énorme pour celui qui achète un fake au détriment d'une vraie carte.
Sachez que si la commercialisation d'une fausse carte est un délit, il en va de même de sa simple possession ! La contrefaçon est lourdement réprimée dans notre pays (et dans quelques autres).

Nous allons donc vous donner ici plusieurs indices et procédés afin de détecter ce type de produits.

Les indices

  • Le plus simple, avec un peu d'habitude, consiste à toucher le papier. Il est plus que difficile d'obtenir un papier identique à celui qu'utilise WoCT et le simple fait de manipuler la carte doit vous mettre la puce à l'oreille (papier plus lisse ou plus granuleux, carte particulièrement souple ou au contraire trop rigide, etc.).
  • Les vraies cartes sont revêtues d'un fin vernis : une carte mate est probablement fausse.
  • L'état de la carte est aussi un très bon indice. Les cartes contrefaites sont souvent des cartes qui ont toujours été demandées et leur degré d'usure est souvent important. Une carte dans un état parfait malgré son âge doit demander plus d'attention. Enore plus si les deux faces présentent des degrés d'usure fortement différents !
  • Le prix : Les fakes ont souvent tendance à étre proposés à des prix inférieurs à ceux normalement pratiqués ou encore dans un deal étrangement simple (30 commune à 1€ contre un plateau par exemple).
  • La police d'impression : les cartes Magic possèdent une police qui leur est propre. Une police ou un aspect différent, même pour quelques lettres, doit être un indice sérieux.

La typographie de la seconde ligne est différente, c'est une imitation.

Les procédés de vérification d'une carte

  • Le light test :
    Très simple et facile à réaliser, il consiste à mettre deux cartes de la même édition (si possible) face à une forte source lumineuse (60W grand minimum pour une lampe). De préférence, utilisez une carte de très faible valeur comme un terrain de base et la carte à tester. Les deux cartes doivent présenter le même degré de transparence. Normalement, vous verrez un halo sur la carte : une carte n'est jamais totalement transparente ou totalement opaque!

  • Une transparence des plus suspectes...
  • Le water test :
    Il permet de valider la qualité du papier. Passez la carte sous un filet d'eau et séchez-la quelques secondes plus tard. Les vraies cartes sont assez résistantes à l'eau et ne s'altèrent pas de façon rapide lorsqu'exposées à l'humidité.

  • La voilà lavée de tout soupçon...
  • Le test de la trame d'impression de la carte :
    L'impression professionnelle répond à des critères simples qui sont tout aussi simples à vérifier : plutôt que de voir des lignes d'impression, comme avec une imprimante laser ou jet d'encre, il s'agit d'une trame fine de points hexagonaux. Il suffit de numériser une portion de la carte avec une résolution minimale de 600 DPI pour apercevoir la trame normale.
    À gauche, une vraie carte, scannée à 600 dpi et agrandie 4 fois. On voit nettement la trame hexagonale. A droite, une carte scannée aussi à 600 dpi montre immédiatement des lignes horizontales, sans motif : elle a été obtenue sur une imprimante « normale ».
    De nos jours, il existe toutefois des contrefaçons asiatiques obtenues sur des imprimantes professionnelles : une trame est bien présente. Mais souvent aussi sur le texte, qui est normalement imprimé séparément lors d'une deuxième passe et ne devrait pas être tramé ! Remarquez également la diffusion présente sur le cliché de droite : un manque de précision plus que suspect.

  • Trame vs lignes...

    Texte tramé...
  • Le test du plomb :
    Toutes les cartes possèdent une fine couche de plomb entre les épaisseurs de papier, que vous percevez comme un mince trait (fil) bleu sur les côtés de la carte. . Pour apercevoir ce fil il vous suffit de vous procurer un microscope de poche ou une loupe grossissante à X60 minimum. De très bon modèles sont vendus dans des enseignes type Nature et Découverte, pour une dizaine d'euro. Ces ustensiles permettent également de vérifier la trame instantanément et sont transportables lors des tournois ;)

  • La "couche" bleue...
  • Le bend test :
    test classique qu'il convient de mentionner tout en le déconseillant formellement ! En premier lieu, un bon nombre de fakes passent ce test sans problème : il n'est donc pas fiable. En outre, même les vraies cartes ne peuvent supporter qu'un nombre limité de bend tests (une quinzaine). Dépassez ce nombre et la carte présentera la même trace au centre qu'un fake, bien qu'il s'agisse d'une carte authentique. Elle en sera au passage devenue poor...
    Dans le mesure donc où une fausse carte peut réussir ce test alors qu'une vraie carte peut ne pas le passer, mieux vaut s'abstenir.

  • Bend test, ou le SM en carton...

    Les faux indices

    Une carte Magic n'est qu'un morceau de carton imprimé. Les couleurs et la saturation diffèrent non seulement entre les éditions mais également au sein d'une même édition, surtout pour les plus anciennes éditions (disons de alpha à revised). Ainsi il n'est pas rare, de voire deux vraies cartes avec une couleur différente.. Les trois cartes Beta et Unlimited rouges ci-dessous sont parfaitement authentiques, malgré la différence évidente de couleur de la Salve élémentaire rouge :
    Plus sournoisement, remarquez les décalages atypiques du type et du copyright des salves Beta et Unlimited : les cartes n'en sont pas moins authentiques, comme le prouve la comparaison avec une authentique Salve Revised. (Remarque : les scans de ces sept cartes ont été effectués simultanément lors d'une unique passe, et non retouchés en ce qui concerne les couleurs. Les différences de couleurs respectives sont donc respectées).

    Conclusion

    Globalement, il est important de comprendre que ces différents tests permettent d'établir un faisceau de présomptions quand à l'authenticité de la carte. La réussite à un unique test ne garantit pas l'authenticité, mais son échec établit incontestablement qu'il s'agit d'une fausse carte. En cas de réussite, il est donc capital de passer aux autres tests. Typographie, trame et fil de plomb permettent d'identifier plus de 99,9 % des fausses cartes.

    Retour Accueil Fyndhorn Elder et Magic
    © 2011-18 Fabrice "Fyndhorn Elder" Lemainque