Construction du port d'Umbar

Tutoriels apparentés : Construction d'un vaisseau corsaire, construction d'un vaisseau gondorien, conversion de corsaires d'Umbar, construction de la ville fortifiée d'Umbar, construction des bâtiments d'Umbar, conversion de gardes/guerriers d'Umbar.


La conception

Qui dit "Corsaires" doit envisager de leur fournir une base, en l'occurrence le port d'Umbar. Rares sont ceux à avoir eu le courage de s'attaquer à une telle oeuvre et, encore une fois, figure en tête de ces hobbiistes de talent An Hour of Wolfes and Battered Shields, dont voici l'oeuvre.
Même si je me suis inspiré de ce travail pour différents détails, mon interprétation en diffère quelque peu. J'ai distingué la ville elle-même, protégée par une épaisse muraille, du port, dont la protection essentielle réside dans la jetée, la tour du phare, et finalement les remparts qui protègent la ville. Contrairement au site précité, je ne m'intéresse ici qu'au port lui même (c'est déjà bien assez grand !).
Plan du port d'Umbar Le schéma ci-contre montre la disposition que j'ai retenue. Remarquez la présence de vaisseaux corsaire et gondorien à l'échelle. Ce décor mesure tel quel 1 m x 1 m (4 dalles de plafond), ou autant de papier peint, ou une toile cirée bleue, ou ce que vous voulez...
Sachant que dans un port important les navires sont de toute façon menés à quai par des remorqueurs (des barques mues à l'aviron ici), j'ai donc retenu un ponton droit perpendiculaire à un quai. Vu la taille du bateau corsaire, on ne représente ici au mieux avec ces dimensions que la moitié d'un vrai port. Nous verrons en fin de tutoriel les possibilités d'extension.
Tous les éléments sont modulaires et amovibles, de façon à permettre toutes les interprétations. Voici ce qu'il faut pour un élément de base tel que présenté ci-dessus :
Explications sur les dimensions
Tout d'abord, souvenez-vous du chiffre magique de 0,65. 10 cm de la maquette équivalent à 6,5 m réels. Une plaque de 50 cm mesure donc environ 37,5 m réels, et la partie utile du quai (10 cm) 6,5 m. Les choses se compliquent toutefois pour les éléments plus petits, comme une muraille ou un chemin de ronde. Il est évident qu'un chemin de ronde ne possède fréquemment qu'1 à 1,5 m de large, soit 1,5 à 2,3 cm à l'échelle. Hélas, un socle de fantassin mesurant 2,5 cm, il doit posséder au moins cette largeur pour être utile (soit 1,62 m réels). Pour ne pas avoir des figurines obligatoirement à la queue leu-leu, j'ai retenu une largeur d'environ 4,5 cm (2,92 m réels). Un peu grand pour la réalité, mais plus pratique pour le jeu.
  • Le plus simple, 3 quais Q de 50 cm de long, 15 cm de large et 4 à 6 cm de haut, plus un petit triangle rectangle Tr de 6 cm de côté. Prévoir sur 2 des quais un escalier taillé dans la largeur pour pouvoir descendre en bas du quai (point d'accueil des barques et autres annexes qui n'ont pas le tirant d'eau d'un navire).
  • Ensuite, une tour d'angle T de 15 cm de côté et haute de 15 cm (hors créneaux), posée sur un quai. Elle se poursuit par 2 éléments de muraille M1 de 5 cm de large, 10 cm de haut et 30 cm de long encadrant un élément de porte Mp de 25 cm de large (dont 10 cm pour la porte). 15 + 2 * 30 + 25 = 100, le compte est bon. De l'autre côté de la tour, une autre muraille perpendiculaire de 50 cm de long (M2).
  • La jetée est faite d'1 élément J1 de 49 cm de long similaire à une muraille mais haute de 15 cm de haut. Elle est dotée en bas de chaque coté d'un morceau de polydur triangulaire d'environ 3 x 3 cm qui simule la digue rocheuse et est coupée aux deux extrémités à 45°.
  • Vient ensuite un élément J2 similaire, mais de seulement 15 cm de long.
  • puis la tour du phare et le phare Ph : une tour de 15 cm de côté et de 15 cm de haut, surmontée par une autre tour de 8 cm de côté haute de 20 cm.
  • Il ne reste plus que le ponton P en bois, de même hauteur que les quais, large de 5 à 7 cm et long de 40 à 50 cm...
Cela exige les matériaux suivants :
  • 0,25 m2 de polydur de 5 à 6 cm d'épaisseur
  • Environ 0,7 m2 de Depron de 5 mm (ou proche). Le Depron coûte environ 6 € le m2.
  • Une dizaine de chutes de polydur ou de polystyrène expansé, de 9,5 à 14 cm de haut et de 3 à 4 cm d'épaisseur (largeur indifférente)
  • Une vingtaine de piques à brochette, 0,30 m2 de balsa ou de cagette d'emballage, du carton fin (type à céréales), du fil de lin ou de cuisine, de la colle PVA, un scalpel avec de bonnes lames (j'en ai consommé 3 au cours de la réalisation).
Temps de réalisation : une bonne quarantaine d'heures.

La réalisation

vous pourriez remarquer que, dans certains cas, les photos diffèrent de ce qui est dit/conseillé dans le tutoriel. Dans tous les cas, c'est ce dernier qui a raison et corrige les nombreuses erreurs que j'ai pu commettre. Néanmoins, dans tous les cas, ce tutoriel est proposé "tel quel" et peut encore comporter des erreurs ou des omissions.
Les éléments sont essentiellement réalisés en polydur (polystyrène extrudé), éventuellement doublé de Depron (polystyrène extrudé de faible épaisseur).

Les quais Q et Tr
Ce sont 3 blocs de polydur de 6 cm d'épaisseur (vous pouvez retenir une épaisseur comprise entre 4 et 6,5 cm sans que cela ne choque par rapport au bateau), mesurant chacun 50 x 15 cm. Il faut aussi un triangle rectangle de 6 cm de côté pour les côtés de l'angle droit, qui servira de jointure au retour.
Des pierres sont gravées à l'aide d'un stylo ou d'une pointe métallique, et un escalier creusé sur deux d'entre eux. Cet escalier fait 2 cm de large pour 8 cm de long, mais atteint le sol vers la moitié de cette longueur : on imagine que les marches se poursuivent sous l'eau, puisque le port est représenté au mieux à mer étale. Attention, sa position ne doit pas être quelconque : au moins à 5 cm d'une tour, à cause du retour, puisqu'il faut prévoir la place du triangle de jointure, et de façon à ne pas compromettre le placement du ponton.
En regardant les schémas après un premier essai, la position idéale me semble être à partir du milieu du quai, orienté vers la tour interne, donc à partir de 25 cm, et sur 8 cm vers la tour.
Rien de bien compliqué jusque-là.
Quai
Les créneaux
J'en fais une partie à part, car c'est probablement le plus délicat et de très loin le plus fastidieux. Un petit conseil : munissez-vous d'un scalpel à lame bien aiguisée (neuve de préférence), et n'hésitez pas à la changer dès que la découpe devient difficile ! Télécharger le gabarit des créneaux en cliquant sur l'image ci-contre. Imprimez-la sur une largeur de 15 cm, puis reportez-la sur un carton un peu épais, qui vous servira de gabarit (la méthode la plus simple consiste à coller la bande avant de la découper, puis de découper le carton en suivant les formes). Ce gabarit servira tout au long de la construction de chacun des éléments suivants (sauf le ponton en bois).
Vous pourriez également préférer la méthode d'Erkenbrand et réaliser des moules en silicone, pour couler des créneaux en plâtre. Vous les fixez alors à l'aide d'un cure-dent sur les murailles. Avantage de cette méthode, si le moule est propre vos créneaux seront parfaitement uniformes, ce qui n'est pas le cas avec ma méthode.
Créneaux d'Umbar
De l'importance de l'épaisseur...
Dans ce qui suit, les dimensions sont toujours données en tenant compte de l'épaisseur du matériau employé. L'expérience m'a prouvé qu'employer des mesures absolues mène souvent à des problèmes inattendus. Pour vous en convaincre, regardez le schéma ci-contre : c'est une bête tour carrée, dont les éléments constitutifs sont représentés en gris clair. Nous pourrions partir d'une largeur fixe, mais cela imposerait de tailler les angles à 45°, ce qui est très délicat. Il est généralement conservé un assemblage à angles droits, comme montré sur le schéma. La largeur réelle est donc la largeur d'un élément augmentée d'une épaisseur, ce qui explique pourquoi je parle de "x moins une épaisseur", où x est la largeur réelle souhaitée. De même, le sol de la tour (en blanc) est un carré de côté (largeur souhaitée moins 2 épaisseur) ou (largeur d'un élément moins une épaisseur).
Les choses se compliquent dès que vous pratiquez une surépaissseur, comme avec les créneaux (représentés en gris foncé). La largeur réelle est celle de la base de la tour augmentée de deux épaisseurs. En conservant une réalisation avec des éléments de même taille, ceux-ci devront posséder une largeur égale à (largeur souhaitée plus 1 épaisseur) ou (largeur d'un élément plus deux épaisseurs).
Une variation d'1 mm sur l'épaisseur du matériaux entraîne une variation de 3 mm sur la largeur réelle constatée, ce qui peu être au minimum gênant et au pire catastrophique...
Problèmes d'épaisseur
La tour d'angle T
Pour chaque tour, quatre rectangles de Depron hauts de 17 cm (les créneaux mesureront donc 2 cm de haut au dessus du sol) et larges de 15 cm moins une épaisseur du Depron. La terrasse est constituée d'un carré de Depron de 15 cm moins 2 épaisseurs.
Une fois les éléments découpés, tracez délicatement une ligne à 2 cm plus une épaisseur de Depron du haut des côtés.
Tracez ensuite sur les côtés extérieur la forme des pierres. Il faut également une porte sur 2 côtés adjacents. Large de 2,5 cm (un socle de fantassin), elle doit se situer à 10 cm de hauteur et débuter à 2 cm du côté opposé à l'angle adjacent. Une porte de style haradrim (autrement dit, la forme des créneaux) serait de bon ton. Tracez puis découpez les portes. Reportez le gabarit des créneaux sur 4 bandes de 15 cm plus deux épaisseurs de Depron et de 3 cm de haut. Ne découpez que les demi-lunes du bas. Collez chaque bande à l'aide de PVA sur le haut de chaque coté. Une fois tout bien sec, découpez la forme des créneaux d'après le dessin tracé sur la bande.
Pénible ? Allons donc... Vous ne venez de réaliser qu'environ 64 cm de créneaux, alors qu'il en faudra au total plus de 4,5 m (si si !)... Place à l'assemblage : collez à l'aide de PVA une ou plusieurs chutes de Depron (vous avez tout ce qu'il vous faut après le découpage des créneaux) de façon à affleurer la ligne tracée (par en-dessous). Cela servira de support au toit de la tour. Collez ensuite les quatre côtés à l'aide de PVA. Placez le sol du sommet (vous pouvez le coller ou non), de façon à bien définir la forme carrée. Aidez-vous d'épingles ou de papier collant à peinture pour consolider l'ensemble le temps du séchage.
Tour d'angle
vous pourriez vouloir accéder à l'intérieur de la tour. Dans ce cas, laissez ouvert le côté qui donne sur la ville : 3 rectangles suffisent alors. Vous devrez toutefois prévoir le sol de l'étage, des escaliers et tracer les pierres également sur la face interne des parois.
Les murailles M1 et M2
Elles sont faites de deux plaques de Depron de 30 cm de long par respectivement 10 moins l'épaisseur du Depron et 12 cm de haut (toujours les créneaux), plus 2 bandes de 3 cm de haut par 30 cm. tracez les pierres des murs. Tracez la ligne de bas des créneaux, découpez les créneaux sur la bande, collez celles-ci, puis découpez les créneaux sur la muraille. Le chemin de ronde est une plaque de Depron de 30 cm de long et large de 5 cm moins une épaisseur de Depron. Tracez le pavage supérieur, puis collez les éléments. Servez-vous de chutes de polystyrène pour servir de support au chemin de ronde.
Il faut 2 éléments de ce type (côté ville) , ainsi qu'un élément de 50 cm de long (le retour). Attention : ce dernier possède des créneaux des 2 côtés. Ses éléments mesurent donc 50 cm x 12 cm pour les faces, et 50 x 5 cm moins deux épaisseurs de Depron pour le chemin de ronde.
Muraille d'Umbar
La porte/breteche Mp
Vous pouvez ici laisser libre cours à votre imagination. Elle mesure 25 cm de large, la porte doit être large de au moins de 5 cm, mais ce sont les seules contraintes. Vous pouvez la réaliser comme un des éléments de muraille précédents, ou la faire plus haute, plus épaisse ou les deux.
Nous allons procéder progressivement. Commençons par construire une bretèche simple, identique à un des éléments de muraille précédents. L'arrière est constitué d'une plaque de Depron de 25 cm de long et haute des traditionnels 10 cm moins une épaisseur de Depron. Il y est découpé au milieu un rectangle large de 7 cm et haut de 7 cm. L'avant est une plaque haute de 12 cm et large de 25 cm, dans laquelle est découpée une porte large de 5 cm et haute de 6 cm aussi, avec une forme orientale typique. Dessinez les pierres.
Avant toutefois d'ajouter la bande de créneaux, reportez-vous au paragraphe suivant pour décider si vous ajoutez ou non les tourelles. Pour une bretèche simple, comme montrée ci-contre, la bande de créneaux est normale : 25 cm de large par 3 cm de haut. Si vous ajoutez les tourelles, elle se décompose en 2 petites bandes de 2 cm de large et une de 7 cm, ce qui laisse deux portions vierges de 7 cm (2 + 7 + 7 + 7 + 2 = 25, le compte est bon). Découpez aussi le chemin de ronde (25 cm de long par 5 cm moins une épaisseur de Depron de large : rien que de très classique. Terminez enfin l'intérieur du porche : 2 plaques hautes de 10 cm moins une épaisseur de Depron et larges de 5 cm moins deux épaisseurs de Depron. Dessinez dans chacune de ces 2 plaques une porte, à 1 cm de l'arrière. Vous collez ces plaques à l'intérieur du porche, à environ 1 cm des côtés de la porte.
Bretèche simple
Comme évoqué, vous pourriez vous contenter d'une bretèche simple. J'ai toutefois souhaité compliquer un peu les choses en ajoutant deux tourelles carrées de 7 cm de côté hautes de 15 cm (créneaux compris) de part et d'autre de la porte, selon le schéma ci contre. Ces tourelles comporteront des portes (le point d'accès aux murailles) et des escaliers.
Plan bretèche avec tourellesDécoupe des murs latéraux d'une tourelle
 de la bretèche Les deux petites tours sont chacune faites à l'aide d'une plaque de 15 x 7 cm, d'une plaque de 15 cm x 7 cm moins une épaisseur de Depron découpée en L comme montré sur le schéma ci-contre et et d'une de 5 cm moins 1 épaisseur découpée également comme montré ci-contre.
Vous terminez chaque tourelle par une petite plaque haute de 5,5 cm et large de 7 cm plus 1 épaisseurs de Depron, dans laquelle vous découpez une porte, au milieu. Il vous faudra également pour chaque tourelle trois autres bandes de créneaux longues de 7 cm + deux épaisseurs de Depron, et une de 7 cm moins une épaisseur. De même, pensez au toit de la tour, un carré de 7 cm moins 2 épaisseurs de Depron
Tracez les pierres sur tous les éléments concernés, puis montez la bretèche en assemblant les différents éléments. Il vous faut 2 escaliers pour mener vers les tourelles : faites-les à l'aide des petites chutes de Depron issues du découpage des créneaux précédents.
Bretèche avec tourelles (face)Bretèche avec tourelles (dos)
La jetée J1 et J2
Plusieurs possibilités existent pour les murailles de la jetée : simples (tournées uniquement vers l'extérieur) ou double (intérieur du port et extérieur). J'ai retenu une muraille double, mais faites comme vous voulez.
Leur conception est très similaire à celle des murailles, si ce n'est qu'elles sont hautes au moins de 15 cm moins une épaisseur de Depron (coté sans créneau d'un rempart simple) ou de 17 cm (toujours les créneaux), et longues respectivement de 49,5 cm (un peu de mathématiques : le quai plus la tour = 15 + 50 = 65 cm. Reste donc 35 cm. La jetée devant présenter un angle de 45 ° avec le quai, nous pouvons appliquer le théorème de Pythagore pour connaître sa longueur, ici théoriquement 49,5 cm. J'ai arrondi à 49,5 cm.) et de 42,5 cm (attention, la différence de 7 cm est à respecter). Il faut également une bande de même longueur, découpée aux extrémités à 45 ° (donc à 3,5 cm de chaque bout) et large de 5 cm moins une ou deux épaisseurs de Depron (muraille simple ou double).
Tracez la ligne de bas des créneaux, les pierres des murs et le pavage supérieur, reportez le gabarit des créneaux sur une bande de Depron de 49,5 x 3 cm et, pour une double muraille, une de 42,5 x 3 cm . Découpez les créneaux, collez la ou les bandes et terminez la découpe des créneaux. Lors de l'assemblage final, vous servez-vous de chutes de polystyrène pour servir de support au pavage.
Dernière étape, collez en bas de la muraille de la jetée de chaque côté une bande de polydur de 3 à 5 cm de large et de 3 cm à 5 cm de haut, de longueur adaptée (elles devront être taillées à 45° pour bien s'intégrer au reste), "travaillée" de façon à donner l'impression d'un entassement de rochers.
Recommencez pour créer un autre élément de jetée de 15 cm de long, cette fois droit.
Jetée d'Umbar
La tour du phare Ph
Elle est constituée de plusieurs éléments : tout d'abord, une tour carrée de 15 cm de côté, réalisée comme une tour d'angle. Facile : quatre plaques de 17 cm par 15 cm moins une épaisseur de Depron, 3 bandes de créneaux de 15 cm plus deux épaisseurs et deux de 5 cm plus une épaisseur de Depron (pour assurer la continuité du chemin de ronde). Le sol est une plaque carrée de côté 15 cm moins 2 épaisseurs de Depron. Vous y placez ensuite une tour similaire de 8 cm de coté haute de 15 cm (ou plus). Comme j'ai retenu 15 cm, il faut quatre plaques de 15 cm x 8 cm moins une épaisseur de Depron.
Vous pouvez lui donner un toit plat (prévoir alors des créneaux) ou un toit en coupole ou bien encore pyramidal, voire quelconque : j'ai choisi de faire le mien à l'aide d'un pot de yaourt. Creusez dans chaque plaque une grande fenêtre à 1 cm du haut, haute de 7 cm. Ainsi que sur une face une porte au sol. Vous fixerez un plancher à 0,5 cm en dessous du bas des fenêtres (plaque carrée de 10 cm moins 2 épaisseurs de Depron). Vous pouvez ajouter d'autres fenêtres, plus petites, sur le reste de la hauteur. Tracez les pierres, montez l'ensemble, collez le plancher de l'étage supérieur puis le toit.
Collez sur 3 des côtés de la tour une bande de polydur de 3 à 5 cm de large et de 3 cm à 5 cm de haut, longue de 16 cm environ, comme vu précédemment et coupées à 45° du côté opposé au dernier élément de jetée.
Le phare (sans le toit) et sa tour
Le ponton P
Plan d'un vrai ponton Le ponton est en bois. Il est constitué de poteaux et poutres en piques à brochettes, montés selon un principe de croisillons, ainsi que de 2 tasseaux de 1 X 0,5 cm longs de 40 à 50 cm (les miens font 43, parce qu'il ne me restait que 86 cm de baguette). De grosses piques à brochette longues de 6 cm figurent les poteaux. Ils sont reliés par paires à l'aide de piques plus fines, longues de 10 cm, de façon à être espacés de 6 cm. Liez à l'aide de fil de lin (à la fois fin et rigide, employé en modéliste pour les haubans de navires) ou de fil de cuisine (un peu plus épais) les croisillons aux poteaux, en les alertant par rapport aux poteaux, pour construire les supports du ponton. Liez également le centre du croisillon. Vérifiez les dimensions. Il faut 5 supports, qui seront répartis régulièrement le long du ponton. N'hésitez pas à être généreux en longueur de fil, c'est plus facile pour faire les noeuds et vous couperez l'excédent ensuite. Une fois les supports assemblés, une bonne couche de PVA pour bien fixer les cordages, puis coupez le fil excédentaire. Coupez également l'excédent des poutrelles de croisillon. Cela bien sec, collez en haut les deux tasseaux.
Faites ensuite le sol du ponton à l'aide de planches individuelles en balsa ou en carton, de 6 cm de long et de 1 cm de large. C'est tout !
Quoique... Mes recherches pour trouver comment réaliser le ponton m'ont donné l'idée de créer également en face d'un escalier un petit ponton flottant. Comme il suit la marée, il permet un débarquement facile d'une barque, et de là de gagner l'escalier qui le jouxte. Il doit mesurer environ 3 cm x la largeur d'un escalier (pour pouvoir accéder à celui-ci quel que soit la hauteur de l'eau), soit ici 8 cm. C'est un rectangle de bois fixé sur des barils et dont les angles sont attachés de façon lâche à 4 pieux. 4 piques à brochettes pour les pieux, autant pour la cadre du ponton, de la baguette demi-ronde pour les tonneaux, du balsa ou de la cagette d'emballage pour le sol et le tour est joué. Parfait pour accueillir une barque de pêche...
Le ponton principal Ponton flottant avec barque
Les finitions
Inspectez l'ensemble des éléments. Rectifiez là où nécessaire ou souhaitable au scalpel et/ou à la lime.
Ensuite, il faut réaliser des pierres d'angles sur toutes les tours. Découpez de petits rectangles de carton fin, d'environ 0,5 x 1, 5 cm que vous pliez en deux aux 2/3 et collez alternativement sur les angles. Conseil : préparez-en à l'avance, ce type d'élément vous servira à de nombreuses occasions. Vous devrez recouvrir ici plus de 2,4 m d'angle, ce qui nécessite donc presque 500 rectangles !
Découpez de même des formes de meurtrières (avec les grosses pierres qui les entourent). Là-aussi, n'hésitez pas à en découper à l'avance, elles servent toujours. Il en faut une bonne vingtaine (plus si affinité). Collez-les aux emplacements adéquats des tours.
Passez ensuite aux portes de la tour et les petites portes de la bretèche. Tracez grossièrement la forme de la porte sur du carton, dessinez-y des planches, puis collez ces morceaux de carton par l'intérieur.
La porte principale demande un peu plus d'attention : nous souhaitons pouvoir l'ouvrir. Tracez, puis découpez dans du carton 2 fois la forme de la porte, chacune divisée en deux battants. Collez les 2 épaisseurs en intercalant un bout de papier, qui doit dépasser coté mur d'environ 0,5 cm. Collez sur les battants de fines bandes de carton qui vont représenter des ferrures. Collez également une fine bande au bout d'un des battants, pour assurer la fermeture. Placez ensuite les battants dans la porte, et collez une petite baguette de Depron par dessus le papier qui dépasse : celui-ci va va servir de charnière.
Finitions sur la tour d'angle Finitions sur la bretèche
La peinture
Le bas de la tour du phare enduit Elle est relativement simple. Après avoir rebouché à l'enduit de rebouchage (ça tombe bien) les éventuels trous ou fissures désagréables), appliquez partout un lait d'enduit de rebouchage (de l'enduit assez dilué) sur toutes les parties pierre et roche, qui va servir de primaire d'accrochage. Remarquez sur la photo ci-contre comme le lait d'enduit uniformise déjà les différents matériaux employés (Depron, polydur et carton). Remarquez également la présence de coulures, hélas presque inévitables : il faudra les nettoyer avant la peinture (poncage léger).
Sous couchage à la peinture acrylique noire mate, très diluée (presque un lavis) pour les pierres de muraille, plus concentré pour les rochers de sous-bassement. Vous procédez ensuite à des éclaircissements successifs par brossage à sec. J'avais commencé avec un ton général gris (voir première photo) avant d'opter plutôt pour des tons ocres : mélange de beige et d'orange pour obtenir un brun rouge, jusqu'au beige clair, de façon non uniforme. Au final, la pierre doit être relativement claire et ocre, bien différente du blanc presque pur d'Osgiliath ou de Minas Tirith.
Tour du phare après les premières peinturesTour du phare, version définitive
Les parties en bois sont traitées comme le bateau : sous couchage noir, application d'un brossage appuyé de brun foncé, puis éclaircissements allant jusqu'au crème.
Ajoutez enfin un lavis vert sur toutes les parties qui sont recouvertes par l'eau lors de la marée (rochers de la jetée et du phare et bas des quais).
Ultimes finitions
Bretèche terminée Vérifiez soigneusement la maquette. Selon toute probabilité, certaines pierres d'angle se seront décollées : refixez-les. Certains créneaux ne sont pas assez détaillés : retouhez-les légèrement. Enfin, certaines meurtrières ne seront pas assez visibles : repassez-les soigneusement à l'aide de Chaos Black pur. Vous pouvez utilement ajouter autour des différentes portes des encadrements, tracés d'après leur forme, peints ou non. Parsemez les quais de caisses, de fûts, de rouleaux de corde. Quelques bites d'amarrages feraient probablement bien, sur le quai. Vous pouvez également prévoir ici et là des bannières d'Umbar. Bref, une fois encore, laissez libre cours à votre imagination. Tour terminée
Le résultat final
Voici ce à quoi pourrait ressembler le port une fois fini. Tout compris, ce décor m'aura demandé au total pas loin de 110 heures de travail (port 50 h, vaisseau corsaire 25 h, vaisseau gondorien 10 h, 15 corsaires 10 h, 12 gardiens et le maître d'Umbar 10 h, décors complémentaires 5 h). Pour les plus passionnés, l'histoire de la construction du port, étape par étape, est détaillée en photos ici
Les possibilités d'extension
En raison de la modularité retenue, elles sont nombreuses :
  1. Un simple doublement du port (dimension totale 2 m x 1m)
  2. L'ajout à ce dernier soit de 4 plaques supplémentaires représentant la ville (dimension totale 2 x 1 m), soit de 4 plaques représentant la haute mer (2 x 1 m aussi), soit les deux, comme représenté ci-dessous (2 m x 2 m).
  3. Enfin, pour un port en angle (fréquent) encore plus de dalles, pour finir le système de fermeture du port (2 x 2 m). Ce modèle peut à son tour être complété soit par une ville (sur le côté ou en bas), par de la haute mer, voire par tout. On atteindrait alors des dimensions un peu délirantes (jusqu'à 3 x 3 m).
Retour Accueil Seigneur des Anneaux
Tous droits réservés © 2006-07 Fabrice "Fyndhorn Elder" Lemainque