Le Seigneur des anneaux : décors et terrains


Retour Accueil Seigneur des Anneaux

Peindre des figurines c'est bien, mais pour jouer il faut disposer d'une table de jeu qui offre des décors aussi réalistes que possible. Il est de tradition de présenter ses meilleures oeuvres, sans s'appesantir sur ses débuts, traditionnellement entachés d'erreurs multiples et de tâtonnements. Voici pourtant l'historique de mes réalisations en matière de décors du Seigneur des Anneaux, présenté de façon chronologique. Je ne conserve les premières pièces que par sentimentalisme...
Remarque : chaque photo présente la même plaque vue selon deux angles opposés de 180°.

Des débuts satisfaisants...

La réalisation de cette table modulaire a donc été effectuée à l'aide de dalles pour plafond de 50 x 50 cm. J'ai débuté vers le printemps 2004 par 2 plaques simples, représentant une plaine parcourue par une rivière. Deux dalles sont empilées, afin de permettre d'obtenir un effet de relief en crausant une ou les deux dalles. Le tout est consolidé par un socle en aglo ou en isorel.
Remarquez sur l'une la présence d'un gué, et sur l'autre d'un petit pont de bois...

Une suite décevante...

Cela manquait un peu de relief. J'ai ensuite conçu trois autres plaques : une colline, une forteresse en ruine et un pont de pierre. Tout est en papier maché ou en bandes de papier journal enduites de colle à papier peint, disposées sur une armature en carton ou en polystyrène et ensuite peintes. Le résultat va du très moyen (le pont) au carrément médiocre (la colline) pour attendre le pitoyable (la forteresse). On voit les limites des bandes de papier, les reliefs sont trop réguliers et il reste même des endroits non peints...

Une lueur d'espoir...

Un peu déçu par cette dernière expérience, mais nullement découragé, j'ai ensuite voulu créer une cascade susceptible de servir de source à la rivière. C'est toujours à base de papier enduit de colle à papier peint, même si j'ai commencé à découvrir les vertus du polystyrène et de l'enduit de rebouchage.... Le sol est volontairement un peu plus désertique, et j'ai fait une forêt derrière à partir d'arbres de modélisme ferroviaire (chers mais splendides).

Sur la bonne voie...

J'ai ensuite voulu tenter deux choses un peu différentes : un champ labouré doté d'une haie (en éponge à récurer) d'une part (magnifique pour des mebuscades) et un sous-bassement rocheux avec des ruines et un feu de camp (type Mont Venteux). C''est ce dernier décor qui est mon préféré. Un peu plus d'éléments en polystyrène, d'enduit de reobuchage et quelques progrès en peinture (d'accord, ce n'était pas difficile), notament en brossage à sec (les éboulis). Perfectible sans aucun doute, mis un pas décisif sur la bonne voie.

Ce qui donne...

En combinant le tout, on arrive par exemple à cela (mais les combinaisons possibles sont nombreuses, puisque chaque plaque est conçue de façon à pouvoir se positonner de diverses façons avec les autres)
Vue d'un terrain de jeu de 200x 100 cm composé de huit plaques. Date : 05/2004 Vue d'un terrain de jeu de 200x 100 cm composé de huit plaques. Date : 05/2004

Exploration d'autres techniques

J'ai ensuite abandonné provisoirement vers l'été 2004 ce type de réalisation pour passer à une table "vierge" d'environ 120 x 120 cm : une plaque de polystyrène expansé recouverte de PVA, puis d'un mélange grossier de flocage et de sable. La table est garnie selon les besoins de différents éléments unitaires.
Je me suis pour cela basé tant sur les indications trouvées dans la littérature (fascicules Atlas, White Dwarf et Arcaneum et bien sûr le Net en général)) que sur mes propres expériences. J'ai même réalisé une scène (un diorama) de l'attaque au Mont Venteux donnée au Dé à 3 faces (Poitiers) (mais pas faite avec la résine de ForgeWorld à 200 $ :-)). Vous en trouverez quelques exemples de blocs de pierre simples ici et de blocs complexes et de végétation ici.
Blocs dep ierre simples Blocs de pierre complexes et végétation

Plus ambitieux...

Une plaque de 50 x 50 peut également servir à recevoir un décor plus complexe, limite diorama. C'est ce que j'ai fait avec la porte Ouest de la Moria et Cirith Ungol.
Schéma général du diorama du gardien des eaux Tour de Cirith Umgol.

Retour aux origines...

Ce n'était toutefois qu'un abandon provisoire des plaques individuelles plus simples : pour certains scénarios, elles sont sinon indispensables du moins bien utiles. C'est le cas d'un sol du Mordor, utilisable d'ailleurs également pour un sol de l'Isengard. Il s'agit essentiellement d'idées tirées des fascicules Atlas.
C'est le même cas pour une rivière de lave du Mordor. Encore une fois fondée sur un principe Atlas revu à ma sauce. comme d'hab, les 2 plaques peuvent être associées dans n'importe quel ordre.

Et encore plus simple...

Et cela ouvrait manifestement la voie à des plaques grises plus neutres. Elles peuvent servir aussi bien comme sol de la Moria que pour compléter une table de type Mordor ou Isengard (quite à les compléter d'éléments autonomes pour mieux caractériser l'endroit). J'ai plusieurs plaques de ce type, mais comme elles sont à la fois similaires et symétriques, une vue d'une face suffit...

Le Harad

Des plaques de type désert étaient également nécessaires pour le Harad. J'ai débuté par une partie de Kârna, avec ses gardiens, pour poursuivre avec une plaque de dunes plus traditionnelle (moins réussie, mais je sais pourquoi : les prochaines seront mieux !)..

Marais des morts

Voici longtemps que j'avais envie de tester la résine à inclusion. Chose faite, non sans quelques déboires, pour obtenir une plaque du marais des morts. Plus de détails ici.

Le port d'Umbar

Un cas un peu différent : pour servir de support au port d'Umbar, pas une plaque mais la simulation de la mer à l'aide de papier peint structuré peint en bleu avec pas mal d'écaircissements/lavis. Dimension 1,0 x 1,0 m. Plus de détails ici.

Ville d'Umbar

Après le port, la ville qui la jouxte. 2 plaques (1,0 x 0,5 m), tous les batiments étant amovibles et pouvant être placés de diverses façons. Avec le port, on passe à 1,5 x 1,0 m, et en ajoutant les deux plaques sableuses à 2,0 x 1,0 m... Plus de détails ici et .

Petit port côtier

L'aventure du supplément non-officiel m'a poussé à enfin réaliser un premier rivage. En fait, pour les besoins d'un scénario, un petit port côtier, réparti sur 2 plaques, donc 1,0 X 0,5 m. Plus de détails ici.

Terrain enneigé

Après avoir peint des wargs blancs, j'ai senti la nécessité de leur donner un terrain où s'exprimer....

La comté en hiver

Cette plaque en appelait d'autres... Un bout de montagne (imaginez qu'il s'agit des Monts Brumeux) et la colline de Hobbitbourg, plus une plaque de complément avec la suite de la rivière et un pont de pierre. Dimension 1,0 x 1,0 m. Plus de détails ici.

La Moria

Traitée en 2 plaques, une partie (infime) de l'intérieur de la Moria (1,0 x 0,5 m). Remarquez sur la droite de la photo un nouvel emploi de papier peint structuré peint en gris afin de représenter un sol de mine, sur lequel j'ai placé différents rochers antérieurement conçus. Cela porte la dimension de l'ensemble à 1,5 x 1 m, sur lequel se toruvaient près de 300 figurines, avec une combinaison de présentation SDA et GDA. Plus de détails ici.

Avant-poste du Rohan

Dernier de mes grands projets, un avant poste du Rohan conçu sur une plaque unique de 1,0 x 0,5 m. Sur la photo, vous voyez au-dessus les plaques antérieures 1 et 2. La dimension totale (1,0 x 1,0 m) m'est vite apparue comme insuffisante pour réaliser ce que j'avais en tête...

Avant-poste du Rohan : plaques complémentaires

J'ai donc conçu deux autres grandes plaques (1,0 x 0,5 m chacune) pour complèter la précédente et obtenir un ensemble total de 1,5 x 1,5 m, qui supporte mieux les quelques 226 figurines présentées. L'eau est cette fois en résine. Plus de détails ici.

A suivre...

La place commence à manquer, je vais sans doute me calmer...

Retour Accueil Seigneur des Anneaux
Tous droits réservés © 2004-13 Fabrice "Fyndhorn Elder" Lemainque

Lien vers le site de Games Workshop